La crise économique fragilise les marchés du recyclage

Aller en bas

La crise économique fragilise les marchés du recyclage

Message par Lèna le Mer 25 Mar - 13:17

La présidence tchèque de l'Union européenne (UE) vient de publier un rapport d'information adressé aux Etats membres sur la chute de la demande en matériaux triés pour le recyclage. Les conséquences principales sont un besoin croissant d'espace de stockage, un recours accru à l'incinération et potentiellement à la mise en décharge et le risque d'augmentation des trafics illégaux de déchets pour une élimination à bas coûts. La crise économique, en plus des ravages sociaux qu'elle implique, a un fort impact environnemental. Les piliers du développement durable en prennent donc un coup. Si nous étions cyniques, nous pourrions dire qu'elle est en revanche efficace en termes de prévention des déchets puisque plusieurs collectivités françaises ont annoncé une baisse des tonnages collectés pour le dernier trimestre 2008, directement liée à la baisse de la consommation. Un pas sera franchi quand une baisse des tonnages pourra être associée à une consommation stable.

La crise met en lumière, de manière soudaine (mais prévisible), le risque qui était pris de laisser le système de gestion de nos déchets aux seules mains du marché. En outre, la baisse simultanée du tonnage de déchets produits et de la consommation nous montre que l'on est encore bien loin du fameux découplage entre croissance économique et production de déchets, tant mis en avant par les défenseurs de la croissance verte. Selon eux, l'augmentation du PIB, et donc entre autres de la consommation, serait indépendante de l'augmentation des pollutions, et donc indirectement de la production de déchets.

Le rapport de la présidence tchèque souligne en outre deux éléments intéressants limitant les effets de la crise. Les Etats qui subissent le moins la chute du prix de revente de leurs matériaux triés sont ceux qui ont développé des schémas performants de collecte sélective permettant d'obtenir une bonne qualité de matériaux, trouvant toujours preneurs sur le marché, et ceux qui exportent le moins leurs matériaux en dehors des frontières de l'UE. La chute de la demande affecte en premier lieu les plastiques et les papiers, en majorité exportés vers l'Asie. Développer le recyclage dans l'UE pourrait donc être, à l'avenir, un facteur de limitation du risque économique. Tant mieux car cela permettrait enfin de faire du recyclage une démarche cohérente en limitant les transports, réduisant ainsi le gaspillage énergétique et les émissions de CO2. L'intérêt environnemental du recyclage (économies d'énergie notamment) est augmenté si les déchets à recycler ne parcourent pas des milliers de kilomètres. Le développement en France des activités de recyclage, de transformation des matériaux et de production de biens en matières recyclées et non pas seulement de négoce de matériaux, pourrait créer des emplois, sécuriser les marchés et améliorer le bilan environnemental du recyclage.


- www.cniid.org
avatar
Lèna
Admin

Nombre de messages : 871
Age : 43
Localisation : ille et vilaine
Date d'inscription : 14/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum