procès/ manif anti-nucléaire

Aller en bas

procès/ manif anti-nucléaire

Message par Lèna le Dim 20 Sep - 14:18

Le 1er juillet 2008, une douzaine de militants du collectif antinucléaire "GANVA" bloquaient pendant 6 heures, et de manière non-violente un train de déchets nucléaires en provenance d'Italie et à destination de La Hague (Basse-Normandie).
Quatre d'entre-eux étaient jugés à Caen en janvier pour "présence sur les voies, dégradation et entrave à la circulation", et condamnés à 2500 euros d'amende, dont 2000 avec sursis, ainsi qu'au paiement de 7700 euros de dommages et intérêts à la SNCF. Mais le Parquet fit appel du délibéré.

L'affaire est jugée de nouveau vendredi 2 octobre 2009 à 8h30, au nouveau Palais de Justice de Caen, (place Gambetta). Les 4 militants risquent des peines plus sévères. Aidons-les !

La veille : soirée projection et débat sur le thème du nucléaire, à Caen
Le jour du procès : rassemblement devant le nouveau Palais de Justice de Caen à partir de 8h00 et prises de paroles à l'issue du procès, vers midi.

Cette action de blocage et le procès qui a suivi ont déjà permis d'informer et de sensibiliser les populations et ont suscité le débat, notamment au sein des conseils municipaux de Caen et de Chambéry, sur le trafic régulier des déchets hautement radioactifs (sur les réseaux ferré et routier, dans nos gares...).

Des questions graves restent posées :

Étant donné l'opacité des chiffres d'AREVA concernant le niveau de contamination des castors (wagons de déchets radioactifs), comment savoir si, actuellement, les usagers et le personnel de la SNCF ne sont pas en danger ?

Étant donné que la société nucléaire ne se contente plus du risque zéro, mais du « risque calculé » (!), comment avoir confiance dans les Plans Particuliers d'Intervention (P.P.I.) supposés organiser les secours en cas d'accident ferroviaire ou routier ?

Il est aussi possible de soutenir financièrement les militants du groupe d'action non-violent antinucléaire (GANVA) en envoyant vos dons à Cacendr, 5 rue du 15 septembre 1944, 54 320 Maxeville, chèque à l'ordre de Cacendr avec inscription au dos du chèque « Soutien Ganva ».

Contact : www.ganva.blogspot.com ; E-mail : _ganvaAROBASnanodata.com_

Au lendemain du procès, les 3-4 octobre prochains, il y a la grande manifestation (+concerts, conférences...) à Colmar (à côté de Strasbourg) pour exiger la fermeture de la centrale nucléaire la plus ancienne de France, Fessenheim, et la sortie du nucléaire. Elle est
désobéissante, puisque les autorités ont interdit le lieu du départ !

Pour vous y rendre avec les bus affrétés par les militants de Sortir du Nucléaire, allez-voir sur
http://www.fermons-fessenheim.org/spip.php?rubrique35

Pour Paris, le contact est : Laurence Esquieu (01 43 55 77 59) laurence.esquieu@hotmail.fr
avatar
Lèna
Admin

Nombre de messages : 871
Age : 43
Localisation : ille et vilaine
Date d'inscription : 14/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

suite epr/ ligne tht

Message par Lèna le Jeu 2 Sep - 16:45

Source : Energie 2007

http://www.energie2007.fr/actualites/fiche/2849/electricite_tht_cotentin_maine_conseil_d_etat_010910.html

THT Cotentin Maine: haute tension au prétoire

Réseaux | 2010-09-01 17:22:00 | Administrateur 'Energie 2007'

Déclarée d'utilité publique le 28 juin dernier, la future ligne très haute tension dite "Cotentin Maine" est aujourd'hui contestée devant le Conseil d'Etat à la fois par des militants écologistes et des élus locaux.

Le 25 août, des élus concernés par le projet (c'est-à-dire dont les communes seront traversées par la future ligne) ont déposé un recours auprès du Conseil d’État, par le biais de quatre cabinets d’avocats. Au total, quelque cinquante communes sont engagées dans ce recours : 6 dans la Manche, 3 en Mayenne, ainsi que les trente-six communes de la communauté de communes de Vitré en Ille-et-Vilaine. A l'appui de ce recours, l'absence de démonstration de l’innocuité de la ligne sur la santé publique, via une étude d'impact. Les élus estiment "que le principe de précaution a été bafoué".

De son côté, le Comité de réflexion, d’information et de lutte anti-nucléaire (CRILAN, membre du réseau Sortir du nucléaire) a indiqué avoir également déposé un recours devant le Conseil d’Etat contre la ligne THT Cotentin-Maine, pour demander l’annulation de la déclaration d’utilité publique (DUP). Le Crilan estime que bien que la future ligne soit "prévue pour évacuer l’électricité produite par le réacteur EPR de Flamanville (...), aucune étude d’impact et dʼenquête publique nouvelles nʼont été diligentées depuis Flamanville (Nord Cotentin) jusqu’au centre Manche ( ST Sébastien de Raids.)" Le Crilan observe que "RTE sʼest dispensé de ces études nouvelles au motif que ces lignes avaient déjà fait lʼobjet dʼune déclaration dʼutilité publique dans les années 1980 après la construction des deux premiers réacteurs" et lʼassociation considère que "l’apport du réacteur de 1650 mégawatts EPR" conduit à une augmentation très significative de des "effets électromagnétiques entraînant un nouvel impact environnemental sur ce tronçon".

--
Jocelyn Peyret

Coordination nationale actions & groupes
Reseau Sortir du nucleaire
9 rue de la Birg
68000 Colmar
Tel fixe : 03 89 41 80 95
Portable : 06 20 36 57 17
Mail : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr
Web : http://www.sortirdunucleaire.org

avatar
Lèna
Admin

Nombre de messages : 871
Age : 43
Localisation : ille et vilaine
Date d'inscription : 14/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum