nouvelles technologies et énergie

Aller en bas

nouvelles technologies et énergie

Message par Lèna le Jeu 8 Avr - 0:41

D’après un nouveau rapport publié par Greenpeace, le « nuage » de données qui devient le cœur d’Internet, crée progressivement un vrai nuage de pollution, alors que Facebook, Apple et d’autres compagnies Internet construisent des centres de données alimentés par du charbon.



Ainsi, à la veille du lancement de l’iPad, Greenpeace avertit la communauté mondiale que la croissance d’Internet pourrait être accompagnée d’une grande croissance des émissions de gaz à effet de serre.







Ainsi, une nouvelle installation de Facebook dépendra d’une centrale électrique dont le principal carburant est le charbon, tandis qu’Apple Inc, dont l’iPad devrait être lancé le 3 avril, construit un centre de données en Caroline du Nord, une région américaine alimentée par le charbon, d’après ce qu’indique Greenpeace dans son rapport.



Si on les considérait comme des pays, le secteur des télécommunications au niveau mondial se classerait cinquième au classement mondial des pays consommateurs d’énergie en 2007



« La dernière chose dont nous avons besoin c’est que de nouvelles infrastructures soient construites dans des endroits où elles entraînent une augmentation de la demande en électricité produite à partir de charbon » conclu Greenpeace.



Le groupe de protection de l’environnement demande aux compagnies Internet de faire davantage attention à l’endroit où elles construisent leurs installations, et de faire pression sur Washington pour promouvoir les énergies propres.



Le nombre croissant de films amateurs, de photos, et de données commerciales a dépassé la capacité des ordinateurs personnels et même des centres de données des corporations, alimentant la création de fermes-serveurs massives dotées de dizaines de milliers de machines spécialisées qui contribuent à ce « nuage » de pollution.



Le rapport de Greenpeace intervient en plein contexte de débat fédéral aux Etats-Unis sur la question de la création de limitations ou d’autres mesures visant à réduire l’utilisation de carburants polluants tels que le charbon pour limiter le changement climatique.



Apple, Facebook, Microsoft Corp, Yahoo Inc, et Google Inc ont tous au moins plusieurs centres utilisant massivement de l’énergie dérivée du charbon, d’après Greenpeace.



Le charbon, une source d’énergie abondante et bon marché, est le principal carburant des centrales électriques américaines, et son coût relativement faible par rapport aux carburants alternatifs le rend très attractif, même dans les centres de données ultra-efficients.



Les compagnies de technologie disent qu’elles soutiennent l’environnement. Apple a dévoilé son empreinte carbone, c’est-à-dire la quantité de gaz à effet de serre que la compagnie produit, et Facebook affirme choisir la localisation de ses centres dans le but d’utiliser des moyens naturels pour refroidir ses machines.



Microsoft a déclaré vouloir maximiser son efficience, tandis que Google affirme avoir acheté des compensations d’émissions de dioxyde de carbone, en finançant des projets qui absorbent des émissions.



Yahoo, qui construit un centre près de Buffalo à New York, que Greenpeace considère comme un exemple en la matière, obtiendra son électricité grâce à des installations hydroélectriques, mais la compagnie a ajouté que l’efficience énergétique était son but premier, et a construit un bâtiment long et étroit qui favorise la circulation de l’air.



Si on les considérait comme des pays, les centres de données et le secteur des télécommunications au niveau mondial à l’origine de ce nuage de pollution se classeraient cinquième au classement mondial des pays consommateurs d’énergie en 2007, derrière les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon, d’après le rapport de Greenpeace.



D’après Greenpeace, ces compagnies Internet et de télécommunications pourraient au contraire jouer un rôle de leader pour promouvoir une révolution énergétique.



Le rapport se base sur des recherches faites par l’industrie et montre qu’au rythme actuel de croissance, les réseaux de télécommunication et les centres de données consommeront environ 1963 milliards de kWh d’électricité en 2020. C’est plus du triple de ce qu’ils consomment actuellement, et plus que la consommation actuelle de la France, l’Allemagne, le Canada et le Brésil réunis.
avatar
Lèna
Admin

Nombre de messages : 871
Age : 42
Localisation : ille et vilaine
Date d'inscription : 14/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum